Les déperditions énergétiques ont lieu à plusieurs endroits de la maison, dont le toit, le sol, les fenêtres et les murs. Afin de garantir un confort thermique optimal et de pouvoir faire des économies d’énergie, il s’avère généralement nécessaire de refaire votre isolation. L’isolation d’un bâtiment doit être réalisée dans les règles de l’art. Voilà pourquoi chaque zone doit bénéficier d’une attention et d’une technique particulière pour atteindre les objectifs de performance imposés par la législation en vigueur. Découvrez les différentes méthodes de pose des isolants selon les travaux à réaliser.

Isolation des murs

Deux techniques peuvent être adoptées pour isoler les murs : l‘isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

Cette première méthode est la solution pour les maisons qui ne peuvent pas être modifiées à l’extérieur. Bien que cette technique tende à réduire la surface habitable, elle présente des avantages esthétiques. L’isolant est collé ou fixé mécaniquement au mur avant d’être recouvert par une contre-cloison en plaque de plâtre.

L’isolation des murs par l’extérieur est quant à elle très efficace contre les ponts thermiques entre les planchers et la structure de la maison. Cette technique consiste à apposer du polystyrène expansé sur le mur par collage ou fixation mécanique. Il est ensuite recouvert d’un enduit ou de bardage.

Isolation du toit et des combles

L’isolation de la toiture permet de réduire une grande partie des déperditions thermiques, et donc votre facture d’énergie. Étant la partie de la maison la plus sensible à l’isolation, il est important de faire appel à un professionnel comme BT Concept Eco pour assurer vos travaux. L’isolation de la toiture peut passer par l’isolation des combles, perdus ou habitables.

Dans ce premier cas de figure, le matériau isolant est posé sur le plancher ou bien sur la charpente entre les solives. Dans le cas d’un comble habitable, l’isolation consiste à poser le matériau sous les rampants. L’isolation par l’extérieur sur la toiture est aussi possible, en neuf comme en rénovation.

isolation maison

Isolation du sol

En neuf ou en rénovation, l’isolation du sol est très bénéfique, car elle permet de diminuer les pertes de chaleur de l’ordre de 10%. L’objectif des travaux est d’empêcher les ponts thermiques qui passent par le sol. Deux méthodes peuvent être adoptées dont l’isolation par le dessus et la technique par le dessous. Le choix dépend de la configuration du bâtiment.

L’isolation du sol par le dessous est à adopter en présence de vide sanitaire ou d’espace non chauffé. Plusieurs techniques peuvent être mises en place, comme l’installation d’une chape flottante, la création d’un plancher à hourdis, le collage de panneaux isolants rigides sur le plafond.

L’autre technique est recommandée pour une maison dépourvue de vide sanitaire ou d’espace non chauffé ou bien dans le cas d’une maison sur terre-plein en rénovation. Plusieurs méthodes peuvent être aussi adoptées, dont la pose d’isolant en panneaux ou en plaque sous la dalle, la pose de chape flottante, de chape isolante thermique ou de plancher à hourdis ou entrevous.

Isolation des fenêtres

L’isolation des fenêtres est aussi essentielle vu qu’elles sont responsables de 25% des déperditions de chaleur. Comme la qualité isolante d’une fenêtre dépend aussi du vitrage et de la qualité de pose, l’attention doit être portée sur ces points.

Pour améliorer l’isolation de vos fenêtres, plusieurs méthodes sont possibles selon la situation. On distingue le calfeutrage avec des joints métalliques, en mousse ou bien en silicone. Le double vitrage est recommandé si les montants des fenêtres sont en bon état. Sinon, vous pouvez aussi changer vos fenêtres et profiter du crédit d’impôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *