Pour des raisons de sécurité, les interphones font désormais partie de notre quotidien. Ce dispositif est une alternative à la sonnette et permet le contrôle d’accès à distance dans un bâtiment. En plus de signaler la présence d’un visiteur à la porte de l’immeuble, il constitue un élément de sécurité fiable et pratique. Voilà pourquoi beaucoup de gens envisagent cette solution pour optimiser la sécurité de leur maison. Ingénieux et innovant, il protège en partie le bâtiment des intrusions en permettant de filtrer les personnes qui seront autorisées à y entrer. Dans une copropriété, l’interphone collectif est très recommandé. Découvrez les avantages et les contraintes d’installation de ce système de sécurité.

Les avantages d’investir dans un interphone collectif

Au-delà d’optimiser la sécurité de votre propriété, l’interphone vous facilite le quotidien, car vous n’avez plus besoin de sortir de chez vous pour vérifier l’identité du visiteur. Grâce à la communication audio, vous pouvez engager une conversation avec le visiteur depuis chez vous. Si les deux interlocuteurs peuvent s’entendre et se parler, c’est grâce à des microphones et à des haut-parleurs.

Au sein d’une copropriété, l’interphone collectif permet aux résidents de communiquer facilement avec l’extérieur. Il permet de communiquer auprès de plusieurs appartements depuis une seule platine de rue. Celle-ci présente des boutons d’appel sur lesquels les visiteurs appuient pour contacter les résidents.

Face au grand nombre de modèles, il est conseillé de choisir un interphone collectif suivant son besoin, les particularités du bâtiment et ses exigences de sécurité. Vous avez le choix entre un interphone basique qui vous permet de discuter avec le visiteur et de commander à distance le déverrouillage de la porte. Un interphone avancé est équipé d’une caméra permettant de voir et d’entendre vos interlocuteurs à l’extérieur.

interphone collectif

Comment installer un interphone collectif ?

Un interphone collectif est destiné à un usage dans un immeuble ou dans une résidence collective. Il permet à chaque occupant d’identifier ses visiteurs avant de les autoriser à y accéder. Que vous souhaitiez installer un interphone collectif audio ou vidéo, sans fil ou filaire, les travaux nécessitent des notions en électronique et en électricité. Étant donné que chaque immeuble a ses caractéristiques techniques, l’intervention d’un spécialiste s’impose pour une installation fiable et performante.

L’installation d’un interphone collectif vise à sécuriser l’accès aux parties communes. À ce titre, les travaux doivent faire l’objet d’un vote de l’assemblée générale des copropriétaires. D’après l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965, il faut obtenir la majorité absolue, c’est-à-dire l’accord de tous les résidents.

Concernant la mise en place de votre dispositif, il faut tout d’abord commencer par déterminer l’emplacement de la platine de rue. Celle-ci doit se situer à une hauteur entre 0,90 et 1,60 m pour bénéficier d’un bon angle de vue. Il convient ensuite de poser le coffret technique tout près de la platine, qui seront tous les deux raccordés avec un câble. Ensuite, on fixe le combiné intérieur à un emplacement idéal. Il ne vous reste plus qu’à vérifier si votre interphone est opérationnel.

Le coût de l’installation d’un interphone collectif varie selon différents facteurs, dont le type de dispositif choisi, le nombre de points d’accès de la copropriété à équiper et le nombre de logements ou d’appartements dans lesquels seront placés les combinés. Quant au budget à allouer au projet, il inclut le coût des équipements, la main-d’œuvre et le coût du matériel d’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *